backhome chantiers nomades
illustration chantier nomade machine

Contact

Chantiers Nomades
4, avenue Charles de Gaulle
38800 Le Pont de Claix
Tél : 04 76 25 21 95
com chantiersnomades.com

Newsletter

Entrez votre e-mail:
Confirmez cette adresse :

Accueil - Chantiers 2017 - Zoologiques ou « de drôles d’animaux que les comédiens » (Molière)
Théâtre
Inscription

Zoologiques ou « de drôles d’animaux que les comédiens » (Molière)

12 au 23 juin 2017 - 10 jours / 2 semaines / 2 x 5 jours

Pavillon Mazar / Toulouse / Région Occitanie - Pyrénées Méditerranée

Chantier ouvert à 15 artistes interprètes professionnel-les

Zoologiques ou « de drôles d'animaux que les comédiens » (Molière)
© Alex Lecuillier

Christophe Brault
Comédien
Après ses études au Conservatoire National de Paris, Robert Cantarella, Jean-Pierre Vincent, Bernard Sobel, Stéphane Braunschweig, Myriam Marzouki, Gilles Bouillon, Benoît Lambert, Jean-Yves Ruf, Catherine Umbdenstock… figurent parmi les nombreux metteurs en scène avec lesquels il travaille... L’auteure Noëlle Renaude écrit pour lui le texte fleuve : Ma Solange, comment t’écrire mon désastre, Alex Roux (Editions Théâtrales). Depuis deux saisons, il organise régulièrement des lectures publiques de textes d’Eric Chevillard à la Maison de la Poésie (Paris). Il participe à de nombreux enregistrements pour France Culture, on peut le voir au cinéma et à la télévision, dans des films de Costa-Gavras, Benoit Jacquot, Michel Deville ou encore Pierre Granier-Deferre.

Zoologiques ou « de drôles d'animaux que les comédiens » (Molière)
©D.R.

Eric Chevillard
Auteur
Eric Chevillard est l’auteur d’une vingtaine de romans publiés aux Editions de Minuit, parmi lesquels Palafox, la Nébuleuse du crabe, Au plafond, Du hérisson, Le Vaillant petit tailleur, Choir, Dino Egger, Le Désordre Azerty et Juste ciel. En janvier 2017, paraîtra Ronce-Rose aux Editions de Minuit. Il tient le feuilleton littéraire du Monde des livres depuis 2011 et publie assidument trois notes quotidiennes sur son blog, L’Autofictif, reprises chaque année en volume aux Editions L’Arbre Vengeur (dernier titre paru : L’Autofictif doyen de l’humanité, L’Autofictif à l’assaut des cartels sortira en janvier 2017).

Zoologiques ou « de drôles d’animaux que les comédiens » (Molière)

Nombre de romans et textes d’Eric Chevillard constituent déjà un vrai bestiaire : La Nébuleuse du crabe, Du hérisson, Sans l’orang-outan, Si la main droite de l’écrivain était un crabe, L’Autofictif voit une loutre, Iguanes et moines ... Il a eu l’idée de Zoologiques (dialogues d’animaux) en visitant le zoo de Berlin. Il animera avec Christophe Brault leur chantier nomade autour de ces questions.

Les ressemblances sont nombreuses entre le dispositif théâtral et celui d’un parc animalier. Cages ou enclos étroits et circonscrits comme l’est une scène. Présence d’un public avide de spectacle, qui attend que quelque chose se passe (déception fréquente, miracle plus rare d’un réel événement). Puis ces remarquables similitudes entre les animaux et les comédiens (bêtes de scène). L’animal est toujours très assuré dans son être, fidèle au programme de l’instinct, il ne doute ni n’hésite jamais. Il n’en va pas de même de l’homme, souvent incertain, irrésolu, égaré, balbutiant et ne sachant quelle direction prendre, quoi faire, quoi dire, comment se tenir. Sauf pourtant et précisément le comédien. Paradoxe amusant : c’est quand il connaît son rôle par cœur, quand il joue la comédie que l’homme est aussi sûr de lui que peut l’être l’animal sauvage. Par le raffinement de la culture, la sophistication extrême de l’art, il retrouve une aisance et une assurance qui sont celles de la bête dans la nature. Ces questions nous ont paru mériter d’être creusées. Par ailleurs, nous avons ce monde en partage avec les animaux. Nos destins sont liés. Les menaces qui pèsent sur eux valent aussi pour nous. Les questions de territoire, de séduction, de reproduction nous sont communes.
Nous vous proposons donc une visite, une expédition nomade dans la ménagerie et de donner corps et parole à ces personnages-animaux. Nous essaierons de faire dialogue, de faire théâtre en compagnie de ces bêtes, ces êtres qui parlent comme nous et souvent des mêmes choses que le Sapiens-Sapiens.
Il ne s’agira sans doute pas (mais encore, pourquoi pas ?) de singer chaque espèce, d’imiter l’animal en question, ni de rugir tel le lion de la Warner, mais plutôt de chercher et de découvrir (mais aussi d’inventer), à partir des dialogues de Zoologiques et de quelques autres textes, ce qu’il y a d’animal dans l’humain et d’humain chez l’animal.
Comment jouer ces tableaux, comment jouer un dialogue entre un lion et une lionne, un éléphant et une éléphante, un ours et une ourse, comment devenir ces bêtes mâles et femelles ? Faut-il ou non faire le singe ? Plusieurs pistes sont à explorer. Notre espoir étant bien sûr que ces paradoxes féconds et ces théories esquissées finalement s’incarnent.

Eric Chevillard & Christophe Brault

PDF - 2.7 Mo
Programme détaillé du chantier
© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour vendredi 21 avril 2017