backhome chantiers nomades

Contact

Chantiers Nomades
4, avenue Charles de Gaulle
38800 Le Pont de Claix
Tél : 04 76 25 21 95
com chantiersnomades.com

Newsletter


Blog

Les derniers articles du blog

Accueil - Chantiers 2019 - Je reviens de loin
Théâtre / cinéma
Inscription

Je reviens de loin

28 janvier au 9 février - 2 semaines / 84 h / 2 x 6 jours

ENSATT - Lyon / Région Auvergne - Rhône-Alpes

Chantier ouvert à 12 artistes interprètes professionnel-les

Je reviens de loin
© Martin Verdet

Laurent Ziserman
Comédien, metteur en scène, pédagogue

Après une formation à l’Ecole de la rue Blanche puis au CNSAD, Laurent Ziserman travaille avec Marcel Bozonnet, Bérangère Bonvoisin, Jacques Nichet, Mario Gonzales, Claire Lasne-Darcueil, les Fédérés, Gilberte Tsaï et Jean-Christophe Bailly, Richard Sammut, Alain Enjary et Arlette Bonnard, Jean-Louis Hourdin…
En 2005 François Cervantes écrit pour lui Jamais avant, pièce en appartement, jouée plus de 200 fois. Ils travaillent ensemble pendant 10 ans à Marseille.
En 2013 il fonde la Cie Panier-Piano, avec laquelle il crée son premier spectacle Le Kabuki derrière la porte.
De 2016 à 2017, il est membre du Théâtre Permanent/Gwenaël Morin, au Théâtre du Point du Jour à Lyon.
Depuis 2017, il enseigne au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon.
Il enregistre de nombreuses dramatiques pour France Culture, notamment sous la direction de Claude Guerre et de Cédric Aussir.
Au cinéma, il joue sous la direction de Mathieu Amalric, Yvon Marciano, Raul Ruiz et Martin Verdet.

Mathieu Amalric
© D.R.

Mathieu Amalric
Réalisateur, comédien

Mathieu Amalric est réalisateur de courts et longs-métrages. Parmi ses films : Mange ta soupe, Le stade de Wimbledon, La chose publique, Tournée (Prix de la mise en scène Cannes 2010), et tout dernièrement Barbara (Prix pour la poésie du cinéma, catégorie Un certain regard – Festival Cannes 2017).
Il est également comédien. Il est notamment l’acteur fétiche d’Arnaud Despleschin. On le retrouve dans : Comment je me suis disputé (ma vie sexuelle), Rois et reine, Un conte de Noël, Trois souvenirs de ma jeunesse, Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des plaines), Les fantômes d’Ismaël.
Il tourne dans plus d’une cinquantaine de films, dont ceux de Romain Goupil, Olivier Assayas, Nicolas Klotz, Claude Miller, Eugène Green… mais aussi dans des productions étrangères, comme Quantum of Solace (James Bond) en 2008 ou The Grand Budapest Hotel en 2014.
Au théâtre, il joue sous la direction de Jean-François Peyret, Damien Odoul, Stéphanie Cléau, ou encore Ludovic Lagarde.

Je reviens de loin
© D.R.

Claudine Galea
Autrice

Claudine Galea écrit du théâtre, des romans, des livres pour enfants et des fictions radiophoniques (prix radio SACD en 2009). Depuis septembre 2015, elle est autrice associée au Théâtre national de Strasbourg. Elle a reçu le Grand Prix de littérature dramatique 2011 avec Au bord puis en 2015, le prix de littérature dramatique des collégiens Collidram pour Au bois, créé dans une mise en scène de Benoît Bradel en 2018 au TNS et au Théâtre de la Colline à Paris.
Je reviens de loin est paru en 2004 aux éditions Espaces 34.
Son nouveau roman Les choses comme elles sont paraîtra le 3 janvier 2019 aux éditions Verticales.
Ses textes sont traduits dans une quinzaine de langues.

© D.R.

Elise Caron
Autrice-Compositirice, chanteuse, comédienne

Elle étudie l’art dramatique au CNR de Rouen et le chant au CNSM de Paris.
Soliste et improvisatrice à l’Orchestre National de Jazz sous la direction de Denis Badault, elle collabore également à de nombreuses créations de grands noms de la musique contemporaine, du Jazz et de la chanson (Jacques Rebotier, Fred Frith, Luc Ferrari, Claude Barthélémy, Aldo Romano, Albert Marcoeur…).
Au cinéma, elle joue dans Cocktail Molotov (de Diane Kurys), Un soir au Club (de Jean Achache), No land’s song (de Ayat Ajafi).
Au théâtre, elle joue sous la direction de François Marthouret, Bruno Bayen, Antoine Campo, Jérôme Savary ou encore et Jean-Louis Martinelli.
Autrice-compositrice, elle chante ses chansons depuis plus de dix ans. En 2010, elle obtient la Victoire du jazz dans la catégorie Artiste vocal.

Je reviens de loin

D’abord il y a le choc de la lecture d’un texte, Je reviens de loin de Claudine Galea. J’en sors bouleversé, je sais que cette pièce ne me laissera pas tranquille, et je ressens très vite le besoin de rencontrer son auteure. On se voit un jour de l’été 2015. On parle pendant une heure ou deux, Claudine ne peut pas apporter de réponses précises aux questions que me pose son texte, évidemment !

Les années passent. Restent un désir très fort et une foule de questions en suspens. Un soir j’en parle à mon ami Mathieu Amalric, avec l’intuition qu’il faut que l’on partage ce texte. Quand Mathieu m’apprend quelques mois plus tard qu’il s’est mis à l’écriture d’un scénario adapté de la pièce, cela m’enchante. Et je comprends, tant ce texte semble porteur d’images et de possibilités narratives propres au cinéma. Mais au théâtre, on fait comment !?

On fait comment pour jouer des enfants ? Des enfants qui ont 8 et 11 ans au début de la pièce, 14 et 17 à la fin ? On fait comment pour représenter ces couches de mémoire qui se superposent, réelles, imaginaires, cette polysémie de voix si troublante ? Quelle est la nature, la fonction de ces chansons qui émaillent la pièce, et qui émeuvent tant à la lecture ? On fait quoi de l’énorme liberté que propose l’auteure avec la construction même de sa pièce ? Jusqu’où peut-on s’aventurer sans la détruire ? On fait quoi des vagues, de la mer, de la pluie et du vent... !? Et avant tout : on s’y prend comment pour rendre pleinement le choc émotionnel inouï que provoque la pièce à sa première lecture ?

C’est tout cela-et plus encore-que nous explorerons au long de ces douze jours de chantiers. Aidés, éclairés par Claudine Galea (deux journées), puis par Elise Caron, actrice, chanteuse et auteure-compositeure, pour un travail spécifique sur les chansons (trois journées). Enfin Mathieu Amalric nous rejoindra (les quatre derniers jours) pour partager avec nous sa vision de la pièce, l’adaptation qu’il en a faite pour le cinéma, et pour un travail face à la caméra.

Laurent Ziserman

© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour vendredi 18 janvier 2019