backhome chantiers nomades
Accueil - Chantiers 2020 - L’approche sensible et intime du jeu
Théâtre
Inscription

L’approche sensible et intime du jeu

1er - 11 juillet 2020 - 2 semaines / 2 x 5 jours / 70 h

Angers

Chantier ouvert à 15 comédien.nes, circassien.nes, danseur.seuses professionnel.les

L'approche sensible et intime du jeu
© Carole Bellaiche

Nathalie Béasse
Metteure en scène, scénographe

Formée aux Beaux-Arts puis au CNR Art Dramatique d’Angers, elle se nourrit également des apports du Performing-Art dont elle rencontre les expérimentations à la H.B.K. de Braunschweig en Allemagne, école imprégnée par l’enseignement de Marina Abramovic. En 1995 elle intègre le groupe ZUR (collectif de scénographes-performeurs-cinéastes).
A partir de 1999 elle fonde sa compagnie pour développer un travail plus personnel, à la frontière du théâtre, de la danse et des arts visuels. Elle se fait remarquer avec sa première mise en scène Trop-plein.
Aux côtés d’une équipe fidèle de comédiens, musiciens et techniciens elle invente au fil de ses créations sa propre écriture de plateau. Happy child, Wonderful world, Tout semblait immobile, Roses ou encore Le bruit des arbres qui tombent explorent les limites, les glissements entre le réel et l’imaginaire.
De 2013 à 2016, Nathalie Béasse a été artiste associée au Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire, puis de 2015 à 2017 au Conservatoire de Nantes.
En mai 2017 elle conçoit le projet La Meute en réponse à une commande du théâtre de la Bastille autour du projet Notre Chœur ; elle est également invitée à la 45 ème Biennale de Venise – festival international de Théâtre.
En écho à son travail de plateau, Nathalie Béasse a développé depuis 2005 une série de performances in situ qu’elle conçoit dans un environnement urbain ou naturel.
Elle est depuis 2019, artiste associée à la Comédie, scène nationale de Clermont-Ferrand.
Ses créations Aux éclats..., Tout semblait immobile, Le bruit des arbres qui tombent seront en tournée en 2020.

L’approche sensible et intime du jeu

Dans mon travail, je ressens la nécessité de soutenir une approche sensible du corps, intime et partageable, de l’écoute de soi et de l’autre, de ses sensations, dans une simplicité de la rencontre avec l’autre, dans la confiance en son imaginaire. Avec ce chantier, nous questionnerons l’acteur en le baignant dans un univers très personnel, en lui apportant de la matière à jouer : objets, musique, histoires, souvenirs…
Pour que l’acteur travaille sur une trame et y apporte son individualité. Pour que l’histoire devienne des histoires. Pour ouvrir le champ imaginaire.
Le but est de trouver la poésie dans chacun, par et dans son corps. Chacun est partenaire de l’autre, l’objet devenant le partenaire de l’acteur, une sorte d’adversaire à affronter, au même titre que l’espace ou la musique.

Un premier travail d’observation objective des corps dans l’espace amorcera les recherches. C’est un travail progressif et ludique, à base de jeux et d’exercices énergétiques (mouvements, chutes, sauts, rythmes, contacts), sur les questions suivantes : comment être là dans une pièce ? Comment on marche ? Comment on se déplace ? Comment on se comporte en présence d’un autre ?

Puis nous confronterons ces mêmes corps à différents objets, à l’espace, à la musique et à une vision personnelle et poétique du quotidien. Sur des thèmes, à partir d’objets, d’histoires, de musiques, de paysages… Il s’agira d’écrire et de composer une scène avec une dramaturgie, un début, un déroulement, une fin. Écrire en partant des choses les plus simple et les plus personnelles, l’écoute, la présence, l’imaginaire.

Nathalie Béasse

© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour vendredi 13 décembre 2019