backhome chantiers nomades
Accueil - Chantiers 2020 - L’art de l’acteur - Expériences et questionnements
Théâtre
Inscription

L’art de l’acteur - Expériences et questionnements

15 - 27 juin 2020 - 2 semaines / 2 x 6 jours / 84 h

Maison Jacques Copeau - Pernand-Vergelesses

Chantier ouvert à 15 comédien.nes professionnel.les

L'art de l'acteur - Expériences et questionnements
© Rodolphe Gonzalez

Jean-Yves Ruf
Metteur en scène, comédien, pédagogue

Après une formation littéraire et musicale, il intègre l’Ecole nationale supérieure du TNS (1993-1996) puis l’Unité nomade de formation à la mise en scène (2000), lui permettant notamment de travailler avec Krystian Lupa à Cracovie et avec Claude Régy.
Son travail de metteur en scène prend des formes très différentes : textes classiques, écritures contemporaines, opéras (dernièrement La Finta Pazza de Francesco Sacrati à l’Opéra de Dijon), dramaturgies plurielles : Chaux Vive, Silures, Jachère. En 2018, il met en scène un diptyque formé de deux pièces en un acte, l’une de Joseph Conrad, l’autre d’Eugène O’Neill, Maillon-Wacken. En 2019, il monte La vie est un songe de Pedro Calderón de la Barça au Théâtre du Peuple à Bussang et avec Lilo Baur En se couchant il a raté son lit d’après les textes de Daniils Harms au TGP à Saint Denis. Il écrit et met en scène Il va où le blanc de la neige quand elle fond, créé au Petit Théâtre de Lausanne.
Parmi les rôles qu’il interprète au théâtre, citons Benedict (Beaucoup de bruit pour rien, Shakespeare), Lopakhine (La Cerisaie, Tchekhov, Théâtre du Peuple/Bussang), ou encore Traps (La Panne, Dürrenmatt, Théâtre de Carouge. En 2017, il joue également dans Le zoophile, un solo d’Antoine Jaccoud mis en scène par Emilie Charriot au théâtre de Vidy et dans Tarkovski, le corps du poète mis en scène par Simon Delétang et créé au TNS.

L'art de l'acteur - Expériences et questionnements
© D.R.

Frédéric Meyer de Stadelhofen
Chanteur, pédagogue

Frédéric Meyer de Stadelhofen est baryton formé au Conservatoire de Genève, où il a obtenu un diplôme de chant dans la classe d’Eric Tappy, un certificat d’études supérieures en chant grégorien, ainsi que les diplômes de maître de musique.
Il s’est perfectionné auprès de Lorraine Nubar à Paris, de Kurt Widmer à Bâle avant de travailler avec Katharina Begert au Conservatoire de Lausanne où il a obtenu un premier prix de virtuosité.
Il est lauréat du Concours international de Lied et d’Oratorio de Clermont-Ferrand (1992).
Il participe régulièrement comme soliste à des concerts, donne des récitals en Suisse et en France et a effectué des tournées au Canada ainsi qu’en Tchéquie.
Il a par ailleurs enseigné à la Haute Ecole de Théâtre de Suisse Romande - La Manufacture et a été responsable du module voix. Il a obtenu un CAS en dramaturgie et performance du texte de l’Université de Lausanne.
Il enseigne au Conservatoire de Lausanne, à la Haute Ecole de Musique Vaud-Valais-Fribourg, ainsi qu’à celle de Genève.

L’art de l’acteur

Expériences et questionnements

Ce chantier propose de nous questionner collectivement et individuellement sur le jeu de l’acteur-trice dans toutes ses dimensions, techniques, psychologiques, philosophiques, éthiques.
A partir de textes choisis par les stagiaires - extraits de romans, de pièces, d’ouvrages philosophiques, d’essais, de poèmes – nous tenterons de traverser ensemble toutes les étapes d’un travail qui irait de la lecture au plateau et d’en déployer tous les questionnements.
Qu’est-ce que lire un texte, le déchiffrer, défricher, décrypter ?
Comment on en extrait les motifs, les lignes de force qui permettront à la comédienne, au comédien, d’en rendre toute la substance ?
Qu’est-ce que la pensée dans le corps, quels rapports existe-t-il entre le corps, le souffle, la pensée, l’imaginaire ?
A qui ça s’adresse et comment ?

On alternera expériences de plateau et réflexion collective. On centrera chaque jour sur un des fondamentaux du jeu de l’acteur, en faisant à chaque fois circuler la réflexion pour que les stagiaires ne soient jamais dans une position de passivité, même quand ils sont observateurs. Il s’agira à chaque fois de donner des exemples concrets, de donner des voies possibles à chacun pour progresser, des processus pour creuser un point précis. Il s’agira en même temps de partager une réflexion collective sur le jeu de l’acteur, et de permettre à chacun de prendre conscience de ses forces et de ses fragilités, d’ouvrir des perspectives et des voies de recherche pour le futur.

Dans un second temps, le travaillera évoluera vers un texte dialogué que je choisirai, pour agrandir le champ des expériences et ouvrir d’autres questionnements. Frédéric Meyer de Stadelhofen, spécialiste de la voix parlée nous apportera tout au long du chantier son expérience technique sur une des questions essentielles du jeu de l’acteur, celle de la voix dans le corps.

Jean-Yves Ruf

En partenariat avec la Maison Jacques Copeau

© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour vendredi 13 décembre 2019