backhome chantiers nomades
Accueil - Chantiers 2021 - De la parole au chant
Théâtre
Inscription

De la parole au chant

14 au 25 juin 2021 - 10 jours / 70 h

MC93 - Maison de la culture de Seine-Saint-Denis - Bobigny

Chantier ouvert à 15 artistes interprètes professionnel.le.s

De la parole au chant
© Jean-Louis Fernandez

Jean-René Lemoine
Auteur, metteur en scène et comédien

Après un parcours d’acteur, formé au CNSAD et chez Béjart à Bruxelles, il se consacre essentiellement à l’écriture et à la mise en scène. Sa pièce, Erzuli Dahomey, déesse de l’amour, a été jouée au Vieux Colombier de la Comédie Française en 2012. Il publie entres autres : L’Odeur du Noir, Chimères, L’Ode à Scarlett O’Hara, Ecchymose (2005), Face à la mère (2006), Iphigénie (2012), Médée poème enragé (2013), Atlantides (2014).
Il a été lauréat de la Fondation Beaumarchais, de La Villa Médicis hors les murs et de la SACD.
Il a également obtenu le Grand Prix de la Critique et le prix Emile Augier de l’Académie Française.
Ses pièces ont été jouées dans différents théâtres en France (MC 93, TNS, Théâtre de la Ville, Théâtre Gérard-Philipe, Théâtre de la Tempête, et à la Comédie-Française) mais aussi à l’étranger (The Place à Londres et Apo Michanis à Athènes).
Sa dernière pièce Vents contraires a été créée en novembre 2019 à la MC93 - scène nationale de Seine-Saint-Denis.

De la parole au chant
© Astrid Ackermann

Donatienne Michel-Dansac
Chanteuse, comédienne

Elle monte sur scène dès l’âge de 7 ans. Chanteuse, elle se produit dans de nombreux répertoires : du baroque au contemporain en passant par la comédie musicale, avec des chefs tels que FX Roth, D. Barenboim, S. Cambreling, P. Boulez, W.Christie.
Elle se produit au Théâtre du Châtelet, Teatro Colòn de Buenos Aires, Carnegie Hall de New York, Musikverein de Vienne, Opéra de Paris, ElbPhilharmonie-Hambourg, Boulezsaal-Berlin, Philharmonie-Berlin, Opéra de Munich, Opéra de Paris, Philharmonie-Paris, Philharmonie-Cologne notamment.
En tant que comédienne, elle travaille auprès d’O. Cadiot, Céline Minard, Umberto Eco, Pierre Senges, J. Deschamps, JC Cotillard pour le théâtre, et au cinéma auprès de Ph. Beziat et E. Bullot. Elle travaille en collaboration avec des auteur.rice.s et metteur.euse.s en scène pour l’écriture vocale de spectacles (Ivo Van Hove, Jean-René Lemoine, Célie Pauthe…).
Elle est membre du jury de sélection de la Villa Medici, professeur de technique vocale à l’IMD de Darmstadt, CNSAD Paris, Opéra-Studio du Teatro de La Plata/Argentine, et Regent Lecturer à l’UC de Berkeley. Elle est directrice artistique de la compagnie A vive allure.
Chevalier des Arts et Lettres du Gouvernement français, l’Académie Charles Cros lui a décerné le Grand Prix in Honorem pour l’ensemble de sa carrière.

De la parole au chant

Pour ce chantier nomade, je souhaite interroger le rapport entre les voix : la voix parlée, la voix chantée.

Comment ces voix peuvent-elles glisser de l’une à l’autre, se mêler, se dissocier, se confondre ?

Comment trouver un équilibre entre technique et émotion ?

Nous travaillerons donc à partir d’un corpus de textes (dont plusieurs écrits par moi) convoquant la passion amoureuse. Nous tenterons d’explorer différents possibles dans l’interprétation, de voir jusqu’où on peut aller dans l’incarnation du récit amoureux, de sa démesure, de sa pathologie. Comment donner une forme à l’émotion, au vertige de l’actrice et de l’acteur qui s’emparent de cette matière.

Dans un même temps, Donatienne Michel-Dansac (chanteuse lyrique et pédagogue) nous proposera un travail vocal visant à éprouver l’élasticité de la voix à partir d’exercices spécifiques mais aussi et surtout à partir du même corpus de textes. Le but est de voir comment nous pouvons appréhender, découvrir les registres (souvent insoupçonnés) de notre voix. De voir comment la technique, la précision de l’exécution peuvent être les outils premiers de l’interprète et devenir ainsi les vecteurs de l’émotion.

C’est précisément ce double mouvement qui m’intéresse. D’une part le lâcher-prise, le surgissement spontané de l’émotion à certains moments du jeu ; d’autre part la rigueur de l’exercice vocal, à la fois contrainte, structure, liberté.

Le corps sera toujours convoqué : dans un mouvement qui pourra être très architecturé, mais aussi dans son immobilité. Les notions de soliste et de chœur, qui seront embrassées dans le chant, se retrouveront donc dans la spatialisation des corps.

Mon désir n’est donc pas de travailler sur une pièce de théâtre et d’en restituer la narration, mais bien de creuser des fragments d’écriture et de voir comment - à travers la récurrence des thèmes - ces fragments pourront s’enchâsser, se répondre, se lier au mouvement et créer une dramaturgie particulière, un oratorio.

Jean-René Lemoine

Partager cet article
© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour vendredi 27 novembre 2020